Sahel : Ukraine et Wagner ont éclipsé les préoccupations sécuritaires.

Au delà des des problèmes internes largement à la base de leurs insécurité interne  – politiques, économiques et sociaux y compris, encore et toujours, l’esclavage, les pays du G 5 Sahel font face à d’énormes défis internes présentés dans le texte ci joint. Et à bien d’autres. 

Des défis majeurs fragilisent le fondement des relations internationales post guerre froide. La crise, ou plutôt la guerre en Ukraine, nous interpelle pour penser à nos compatriotes et à l’avenir de nos pays. Pas pour des spéculations idéologiques post guerre froide mais pour mettre en place des politiques de protection et de survie des populations voire des pays eux mêmes.

Au lieu de rester des spectateurs passifs face aux télévisions, nous ferions mieux de former des équipes techniques pour suivre les multiples conséquences en particulier commerciales d’une guerre internationale qui se prolonge. 

Ahmedou Ould Abdallah

President Centre4s.org Centre4s.org

Sahel – Ukraine et sécurité régionale.

La guerre en Europe, plus précisément l’attaque contre l’Ukraine, a éclipsé les priorités internationales en matière de sécurité y compris ’’la lutte mondiale contre le terrorisme’’. Autre point non négligeable, elle a  projeté un nouvel éclairage sur la réalité des relations diplomatiques entre les états africains et leurs partenaires occidentaux. Et cela, quelques jours seulement après leur consensus lors du sommet Union Africaine – Union Européenne de Bruxelles !

 

 

Sahel et Ukraine: les défis d’une région en transition.

La guerre qui se déroule en Ukraine, depuis le 24 février, est tragique par les pertes humaines et les massives destructions matérielles déjà engendrées. Elle est importante particulièrement par les enjeux opposant les états engagés. Des puissances économiques et militaires mondiales s’affrontant dans une Europe qui, depuis 1940, n’a pas connu de conflit armé de cette dimension. Le dernier, horrible,  celui de l’ex Yougoslavie (aujourd’hui recomposée de  plusieurs états souverains), ne comportait ni les mêmes enjeux stratégiques ni la même portée mondiale que celui actuellement en cours. Certes, il est loin d’être encore terminé et l’évaluation de ses divers couts humains et économiques et de ses impacts diplomatiques et militaires prendra encore plus de temps.

Qu’en est-il de ses conséquences actuelles et à venir pour le Sahel Sahara ? Comment, pour éviter plus de guerre, ou y mettre fin,  gérer les énormes défis d’une région en transition quand des guerres de portée plus mondiale éclatent ailleurs? Qui pourrait alors donner conseils et leçons en faveur de la paix et de la stabilité au Sahel?

GÉRER LES DÉFIS D’UNE REGION EN TRANSITION : NIGER, LIBYE, SOUDAN ET TCHAD

Le Centre 4S et Promediation organisent les 23 et 24 février 2022 à Niamey un séminaire de haut niveau consacré à la reconfiguration régionale du Sahel oriental (Libye, Tchad, Soudan, Niger) alors que s’ouvrent une période de tous les dangers pour la région : transitions politiques disputées et élections contestées en Libye, au Soudan et au Tchad ; difficiles négociations et démobilisation des groupes armés ; départ de Barkhane du Mali, etc. La soixante de décideurs et participants, triés sur le volet pour leur intérêt sur la zone, pourront évoquer les défis et construire des solutions pour une région en transition et en profonde mutation.

Le Grand Entretien avec Ahmedou Ould-Abdallah

LE SAHEL “BRÛLE”-T-IL ?

Mali, Guinée, Burkina Faso… Et France, Russie… Quelle lecture géopolitique ? Pourquoi en est-on arrivé-là ? Comment allumer des contre-feux pour stopper la déstabilisation en cours ? Comment les dirigeants réagissent à cette crise gigogne ?… Tentative de decryptage.

Hichem Ben Yaïche