Le Sahel Sahara à Nouakchott.

Observations générales. Les 24 et 25 février se tiendront à Nouakchott le Sommet du G 5 Sahel et l’Alliance pour le Sahel. Dans ce contexte, un rappel et des observations.

De nombreux malentendus et fausses informations embrouillent la crise du Sahel Sahara, contribuant à l’aggraver et à en retarder la résolution. Pour aider, un rappel est nécessaire.

 

 

Libye : un conflit confisqué par des acteurs extérieurs.

Que veulent les Libyens ? Quand un peuple vit, depuis neuf ans, sous des bombes et des frappes mortelles, raisonnablement, on peut imaginer qu’il aspire à la cessation des hostilités et à l’instauration d’une paix durable. Le colonel Kadhafi a toujours été accusé de n’avoir, jamais, songé à créer un État moderne. Il se serait transformé, au fil de ses quarante-deux ans de « règne », en médiateur dans la gestion d’intérêts de régions, de villes, de tribus, etc. La Jamahiriya, ou l’état des masses lui suffisait.

 

 

 

 

Le Sahel à Pau, pensant à Hobbes.

Au Sahel où le conflit armé dure depuis 2012, le plus grand  risque  aujourd’hui est ‘’la guerre de tous contre tous’’. Cette situation de guerre civile généralisée,  évoquée par Thomas Hobbes au XVII siècle, se profile au Sahel mais existe déjà en Libye.

L’annonce de troupes turques, ou financées par Ankara, rejoignant sur le terrain libyen celles soutenues par d’autres états du Moyen orient, mène vers l’anarchie décrite par Hobbes. Elle peut inquiéter mais ne saurait surprendre les pays du Sahel qui doivent, avec leur allié français se réunir le lundi à Pau, France.

Renforcer la surveillance électronique des frontières au Sahel

Le Poste militaire avancé d’Inatès, dans le Sud-ouest du Niger, à sa frontière avec le Mali, a été attaqué, le 10 décembre 2019, causant la perte de soixante-et-onze (71) militaires nigériens. Le terrible bilan a provoqué des coups de colère dans ce pays. Parmi les réactions, celles d’acteurs centraux de la vie politique du pays ont montré sur quoi se fonde leur doute quant à l’utilité des bases militaires installées au Sahel : le fait qu’elles ne fournissent pas toujours des informations sur les mouvements des djihadistes, aux moments critiques, aux forces armées des pays hôtes. Leur lenteur de réaction est aussi décriée, quand elles sont informées de combats en cours. Ces informations, stratégiques, permettraient aux armées du G5 de prévenir les assauts des djihadistes.  La surveillance des territoires ne peut être efficace que si des procédés électroniques sont utilisés, au regard de l’étendue de l’espace à défendre et au vu de la dynamique des allers et venues des terroristes. Les Américains sont leaders dans cette technologie et en vendent aux Français.